[Scolaire] Le rêve de Papa Topolino

Une création du Théâtre le RisoriusLe rêve de Papa Topolino

- Dates : lundi 15, mardi 16, vendredi 19
- Durée : 45 mn
- Public : Pour les écoles de Vaugneray et jeudi soir dans la trilogie
- Lieu : Dans le camion-théâtre devant la Maison du festival
- Comédien : Thierry Dupré
- Mise en scène : Thierry Dupré
- Scénographie : Hélène Bodin, Gilles Van Brussel
- Marionnettes : Vladimir Zacharov (Russie)
- Lumières : Gilles Van Brussel
- Musique des chansons : Pierre-Marie Braye-Weppe

Nous sommes dans la
cuisine de monsieur
Topolino qui
nous entraîne dans l’univers
de son cirque en utilisant les objets de sa vie
quotidienne.

Les autres personnages prennent vie grâce à des
marionnettes atypiques nées de la collaboration
avec un artiste Russe.

Monsieur Topolino rêvait la vie de son fils, le voyait
en haut de l’affiche. « Topolino fils, fabuleux funambule
marchant dans les traces de son père! ».

C’est ici, dans sa cuisine, dans son intérieur qu’il
nous raconte son histoire.

Le spectacle présente les différentes facettes du rôle
de père dans son intimité ou dans sa fonction
sociale.

Le comédien nous entraîne dans l’univers de
monsieur Topolino et nous fait partager l’histoire de
sa vie.

Les numéros de cirque rythment le spectacle et mettent
en scène le personnage dans sa fonction de
directeur, représentant de l’autorité, gardien de la
tradition, artiste amoureux de son métier.
Pour lui, quoi qu’il arrive le spectacle doit continuer
et son fils suivre le chemin qu’il lui a tracé.

Les chansons du spectacle nous dévoilent la face
cachée de ce père prisonnier de son image, sa
sensibilité, ses doutes, son incapacité à communiquer
avec son fils.
Le spectacle oscille sur un fil tendu entre ombre et
lumière, mise à nu et costume de scène, image
publique et privée, il parle de la difficulté d’être et
de transmettre.

Nous avons vu les Topolino’s père (derrière sa table) et
fils (sur son fil) et on a tellement aimé que l’on s’est dit :
« c’est trop ce spectacle ! faut qu’tout l’monde voit ça !
et ce camion, c’est génial !» Alors voilà, tout le monde
peut le voir, les p’tits et les grands ...


HAUT